Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 octobre 2013 5 04 /10 /octobre /2013 09:36

Modestes amateurs des ombres, adeptes d'érudition transversale, lecteurs éclairés d'occultes manuscrits, amis initiés, bonsoir. (Bonsoir ça va mieux dans l'ambiance mais bienvenue à tous quelque soit l'horaire.)

Nous allons une fois de plus parler de l'œuvre de cet étrange auteur qu'est HP Lovecraft.

J'ai toujours trouvé amusant que son patronyme veuille dire "Art de l'amour" : ce n'est pas tout à fait ce qui vient à l'esprit à la lecture de ses écrits. WeirdLore ou FoulSoul aurait pas mal fait l'affaire.

http://metalmidinette.free.fr/img/lovecraft.jpgVous allez me dire que j'ai un peu de mal à prendre de la distance entre l'auteur et son œuvre. Les photos de lui rendent bien l'air illuminé et inquiet qu'on lui imagine. Et à son écriture, on peut tout à fait imaginer un être pointilleux, obsessionnel, exalté par sa propre cosmogonie, bref un geek avant l'heure, voir carrément un roliste.

Ces considérations sans aucun fondements biographiques ne sont que les miennes.

Bref…

Au cours des dernières années, en plus de lectures ponctuelles de son œuvre - je suis loin d'être une spécialiste non plus - j'ai pu explorer ludiquement l'univers qu'il a crée.

Tout a commencé avec le fameux Horreur à Arkham. Jeu de plateau de la fin des années 80, il a été réédité et largement amélioré il y a quelques temps. Il possède depuis une myriade d'extensions. C'est le jeu de plateau le plus complexe que je pratique. Réaliser rapidement un tour de jeu demande beaucoup de concentration mais la richesse des rebondissements de l'histoire et l'atmosphère créées sont sans pareil. C'est un des rares jeu qui m'a donné l'impression de vivre une aventure comme lors d'un jeu de rôle sur table.

Ensuite est venu Le très beau "Demeures de l'épouvante" qui dispose d'un sublime matériel de jeu. Pas question de badiner dans les couloirs aux tapis moelleux même si on a envie d'explorer et de se plonger dans l'ambiance étrange des lieux : pour avoir un chance de s'en sortir vivant, il faut foncer d'indice en indice sinon gare aux douze coups de minuit.

Enfin Le signe des anciens, un autre jeu de coopération. C'est un jeu de cartes plus modeste mais qui rend encore assez bien l'inexorable et visqueuse infiltration du Mâââaaaaaaal dans notre monde si absurde de fragilité.

Il dispose d'ailleurs d'une version pour tablettes, ordinateurs et cie : http://www.fantasyflightgames.com/edge_minisite_sec.asp?eidm=168&esem=2&esum=197

La liste n'est pas exhaustive, il y a aussi L'appel de Cthulhu et surement d'autres…

Tout ça pour arrivée au motif de cet article : un film basé sur l'univers de Lovecraft. Cela appartient évidemment au territoire si revigorant et naïf de la série B. Et malgré tout ce n'est pas si courant.

Je pense que le côté fétide des évocations littéraires de Lovecraft n'est pas fait pour le grand public. Ou alors est tellement dénaturé par une adaptation d'horreur pour de l'horreur que la filiation en devient impossible.

Ce mois ci sort en DVD le deuxième volet du territoire des ombres, Le monde interdit.

Le premier volet étant Le secret des Waldemar.

Attention, ce film n'est pas une pépite extraordinaire. Mais il installe bien un récit à la Lovecraft : une histoire de destin maudit qui a commencé il y a bien longtemps. Un seul zombie se relève lors du premier volet. C'est presque ça que je trouve génial. Les vagues de cadavres animés à la World War Z (que j'aime beaucoup d'ailleurs) ou la débauche de monstres ne sont pas nécessaires. C'est plus insidieux que cela. On ouvre des "portes", on joue avec ce que l'on ne maîtrise pas et soudain la couleur de ciel change sensiblement, le monde parait félé et un zombie, c'est déjà beaucoup si on y pense, vient vous hanter.

Le projet de deux films était ambitieux et s'en sort pas mal. Il a le mérite donc de donner un corps cinématographique honnête à l'univers de Lovecraft. Comme je le mentionnais, ce n'est pas une adaptation hystérique basée sur la conviction que de l'horreur c'est de l'horreur et qu'on peut alors y aller à la truelle, à coups d'hémoglobine ou de plans qui font sursauter.

Alors okay dans le second film, il parait que Chtulhu décrit comme une montagne qui bouge tient plus du petit immeuble mais tout de même c'est à regarder entre amateurs du genre avec des pop-corns.

En parlant de genre, je recommande par la même occasion la revue "L'écran Fantastique" qui donne franchement encore envie d'acheter du papier glacé : 150 pages d'article en caractères 10, d'abécédaire thématique et de documentation exhaustive. Quand je pense que j'ai feuilleté le dernier Première comme un magazine féminin, il vaut mieux mettre 5 euros de plus et pouvoir s'intéresser vraiment à sa lecture.

Bien à vous et que votre santé mentale perdure !

Partager cet article

Repost 0
Published by MetalMidinette - dans Metal
commenter cet article

commentaires

Déménagement

Metalmidinette a déménagé !

Je suis désormais ici : http://metalmidinette.com

Texte Libre

Metalmidinette a déménagé !

Je suis désormais ici : http://metalmidinette.com

Radio Metal Midinette

Pages

www.lycopode.com

http://metalmidinette.free.fr/img/lycopode.jpg
http://metalmidinette.free.fr/img/lycopode-fcbk.jpg

Minouche

Principe du MetalMidinette :

Cette expression personnelle caractérise ce que je considère comme la guimauve qui se veut dure et dark comme du metal et/ou du gothique. De là en découle un classement arbitaire de ce qui relève de l'un ou de l'autre…

Metal Midinette
La mort
La colère
Polémique
Internet
Technologie
Création artistique
Morbide
Ce qui est singulier
HP Lovecraft (Monsieur Cthulhu)
La vie
Le contentement
Routinier
Alimentation
Bricolage
Décoration
Romantisme
Ce qui est kawai
H Fielding (Madame Bridget Jones)